• Nawar

      

    Nawar

    Nawar c'est, en créole réunionnais, l'expression de l'incertain dans l'attente d'en savoir davantage. "On va voir, on verra " sous-etendu ce qui est susceptible de se produire, mais aussi "Nawar sa in ote jour "; on y réfléchira plus tard, quand viendra le moment opportun.

    Du haut de La Salette à Saint-Leu, c'est surêment dans ce flou caractéristique des aventures ambitieuses et nouvelles que Nawar (le groupe), s'est lancé dans le grand bain musical réunionnais avec une foi courageuse. Bien leur en a pris car, depuis 2003 et un baptême réussi, le groupe a perennisé favorablement son activité dans ce paysage bleu lagon et partout ailleurs. Un horizon sans nuages, presque opaque d'une douce lumière s'ouvre à eux.

     

     

     

    Du séga contemporain parfois teinté de seggea, c'est une musique aux saveurs purement locales que propose Nawar. La production inspire cette chaleur artisanale, cette authenticité faite d'humilité qui gagne les réunions de famille, les petits comité décompléxés où la danse mise sur la bonne volonté.

     

      

    Pas aussi formaté que la plupart des artistes du circuit, qui ne chantent que l'amour gagné, l'amour repris, l'amour déchu ou l'amour au soleil; la formation saint-leusienne aborde des problématiques socio-économiques (Mon patron) ou simplement de moeurs (Mariaz) dans le positionnement qui est le sien : celui de témoin et de colporteur. Le leader Patrick INSUFFO et ses quatre dalons n'usent pas d'effets de séduction à tire larigot, ne sont pas accoutrés comme des vazas du séga (lunettes de soleil, jolies métisses et voitures de luxe en fond), ce ne sont que des passionnés, des vrais. Avec eux l'amateurisme amoureux prend les commandes, la chanson réaliste retrouve ses lettres de noblesses.

     

     

    Un groupe avec une réelle identité, voilà ce qu'il nous manquait. Sans vouloir préjuger, le critère associatif a sans doute quelque influence sur l'approche de Nawar, sa conception de la musique. Ce petit rien qui lui donne un goût de macatia chaud, l'ardeur des jeux de cartes entre hommes sur le gazon, le déhanchement conjugué du séga et des reins, audacieux, fertile. "Nawar  le reste talèr ", mais pour le moment "na apréci toujours ".

     

     

     

     

    sur facebook : http://www.facebook.com/pages/NAWAR/215544115128658

    sur Myspace : http://www.myspace.com/groupe-nawar

     

    « Claude Vinh-San (et le Jazz Tropical)Berçeuses et chansons pou marmay ( Partie 3 ) »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    974 fors
    Lundi 5 Septembre 2011 à 14:27

    sa lé vré lavnir séga c nawar

    2
    Lamsim
    Lundi 5 Septembre 2011 à 14:29

    mi trouve sa dos et parole lé vrai meme

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    frinka
    Lundi 5 Septembre 2011 à 14:30

    mi adore moin lé fan c le top des top

     

     

     

    4
    R-D
    Lundi 5 Septembre 2011 à 14:33

    BELLE MUSIQUE BEAU TEXTE BELLE VOIX RIEN A DIRE CONTINUEZ!

    5
    forest Profil de forest
    Lundi 5 Septembre 2011 à 18:53

    ouè un bon ti groupe ! Et merci pour les commentaires !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :