• Kraz un Maloya !

     

     

     

    Merci Stéphane Grondin , président du MaloyaAllStars : http://www.maloyallstars.com/ 

     

     

    Kraz un Maloya !

    Gramoun Lélé ( à gauche ) , Géant du maloya à la Réunion , fort de ses racines malgaches nous livre des percussions transcendantes  , véritables transport spirituel pour les danseurs et les adeptes . C'est la force ancestral à l'état brut , dans sa joie et sa délivrance ! Un maloya de famille , de liens , avec un immense artistes , c'est comme ça qu'il faut l'écouter , Don a li  dont !

    Andermine

     

    Namouniman

     

    Un des rares clips que j'ai pu trouver !

     

     

     

     

     

    Très belle vidéo , on croirait Gramoun Lélé flottant dans l'air songeur du Maloya ...

     

     

    http://westmoreland.free.fr/index.php?option=com_content&view=article&catid=40%3Aile-de-la-reunion&id=126%3Ainterview-de-granmoun-lele-1996&Itemid=177

     

  •  

    Zarlor

     

    " Zarlor ", jarre d'or ! Le fragile et précieux, objet d'une valeur inestimable pour celui qui en est le gardien. Bien qu'enfoui, pour se prémunir de la déconsidération et dévaluation que provoque le temps, ce trésor doit être l'objet d'une attention particulière, constante, sans quoi sa richesse intrinsèque se dilapidera dans l'insignifiance.

     

     

    Fabrice Coupama n'a pas inventé cette richesse, elle lui a été transmise, il se l'ai même accaparée en revendiquant sa filiation et son attachement à la tradition.
    Zarlor tente toutefois un rapprochement avec des passés similaires ou jugés approchants, en interrogeant la possiblité d'un maloya "Blouz", né de la servilité, de la nostalgie, du malheur de l'éxilé.

     

     

     

    Sans artifices, les percussions déroulent leurs hymnes, leurs trames pour accompagner le chant et la parole, la conduire au bout de sa peine sans jamais la supplanter parce qu'indissociables.

     Enfin, “Ti kanar kwin kwin, maloya pou marmay” fait de Zarlor un instrument de désacralisation du maloya, une initiave qui démontre le potentiel de la musique traditionnel comme outil pédagogique. En dépouillant le maloya de ses mystères et de son caractère initiatique (souvent à tort), Zarlor en fait la propriété et la priorité d'une jeunesse en période de distorsion identitaire.
    Un passage de flambeau pour la perpétuer ce qui a été et initié ce qui sera...

     

     

     

    https://www.facebook.com/pages/Zarlor/200449203301209?sk=info

     

     http://www.temoignages.re/la-reunion-zenes-maloya,35783.html

     

    http://www.azenda.re/sorties/zarlor.html

     

     Zarlor, c'est un conte à découvrir ici :
    http://kiltirlarenion.e-monsite.com/pages/lezand-kreol/zarlor.html

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Henri Lagarrigue

    Gardien de l'esprit marron dans une Réunion gagnée par le modernisme; représentant parmi peu d'autres de la dernière génération capable de se souvenir, Henri Lagarrigue fut cela et bien plus encore. C'était surtout un pionnier plus qu'un revendicateur , un exemple plus qu'une icône figée. Comme souvent, c'est le patriarche qui donne la marche à suivre à l'ensemble de la famille, il a légué sa mémoire à travers quelques bribes de musique sans trop se douter du trésor  inestimable dont il était le possesseur. C'est bien normal dans la mesure où, il incarne cette figure naturelle du Grand-père, de celui qui sait parce qu'il a vécu. Ces airs semblent si familiers, si proche de vous pour peu que vous fassiez un effort pour imaginer, voir, toucher.  Cette lueur qui éclaire un passé intemporel, devient d'un coup la parole des êtres chers qui ont bercé votre enfance, quels qu'ils fussent. Qu'ils soient à vos côtés, toujours de ce monde ou flânant dans ce ciel parfois incertain, le temps d'une "Mayoka" est le temps des réconciliations, des retrouvailles. Chacun reprend la place qui était la sienne, et qui le fit heureux parmi les hommes.
    Laissez vos heures sybillines là où elles se perdent. Henri Lagarrigue, la voix affaiblie par les performances d'antan, vous invite à partager en réunionnais, un moment d'une joie simple et éclairante

     
     

     
    Valé Valé

     La Scottish est une danse de bal et de salon, probablement appréciée des colons venus de métropole.On voit bien comment les cultures ont su se mélanger, parfois s'assimiler pour donner des thèmes de chansons atypiques !


    La Scotisch

     

     

     

    Une interview d'anthologie! Elle ne nous apprend rien de particulier, mais elle dit tout. L'univers familiale, l'amusement et la gaieté de l'âge, un sublime mélange entre dérision innocente et réalité.


    Festival Kabarényion 2000

     


    Ma Colombe

     

     

     Simon Lagarrigue

     
    Gramoun Dada ! Avec lui on ne peut passer outre l'histoire du maloya. Fondateur de la Troupe Résistance, il participe au premières heures du "dégoisement" public, de la révélation de ce qui n'était alors traité, que comme un tapage de quelques endurcis, entêtés du peuple de la misère. Si là encore, beaucoup d'éléments échappent à notre éveil précoce, et que cette époque se dessine pour nous en traits grossiers, sachons penser l'action du vieux Simon en terme d'engagement politique, certes, mais humain, patriotique. On a déjà parlé de lui en compagnie de Firmin Viry, tout deux au coeur du combat pour l'expression de la liberté. N'oublions pas pour autant les multiples acteurs, en coulisse, moins exposés et de tous horizons, qui ont eux aussi contribués à ce rétablissement difficile de la vérité historique, bien que dans chaque lutte il y ait des pertes qu'on ne puisse éviter. Eternellement, les questions cruciales des conditions du souvenir, de sa subjectivité qu'on tente de relier dans les témoignages inter-générationnel, sont des sujets d'inquiétude autant que d'excitation.
    Simon Lagarrigue lui, a bien compris qu'on avait qu'une seule possibilité de dire son ressentiment, et que pour qu'elle puisse perdurer, il fallait la transmettre avec force et conviction !

    http://www.temoignages.re/un-personnage-clef-du-maloya,35652.html 

     
    Tombé Levé

     

     
    Café Grillé ( avec Firmin Viry)

     http://www.runmuzik.fr/patrimoine/musiciens/simon-lagarrigue-gramoun-dada.html

     

    http://www.deezer.com/fr/music/simon-lagarrigue-et-la-troupe-resistance/simon-lagarrigue-et-la-troupe-resistance-1306273

      

    Yurin Lagarrigue 

     Peu à dire sur Yurin Lagarrigue, cela ne veut pas dire qu'il n'a apporté aucune contribution. Et quand bien même il en aurait été ainsi, son chant gravé sur vynil amène une pierre de plus à l'édifice familial ! Le chant similaire à son frère (Simon), la mélodie identique, comme souvent dans le milieu du maloya, c'est par le chant qu'il crée sa distinction. L'idée mui vient d'associer l'impressionante coulée de 1977 du Piton de la Fournaise, qui avait touché le village de Piton-Sainte-Rose à Sainte Rose, à la manifestation de la colère de Dieu  contre l'hérésie d'une Réunion dénaturée, méconnaissable au yeux du créateur bienveillant. Un rappel à l'ordre qui n'a donc pas laissé Yurin indifférent, d'autant plus qu'il s'agit symboliquement du sort de son île. Qui plus est , ça reste un bon témoignage mis en musique.

     

    Céline Viry

      On ne la voit jamais seule. La compagne de Firmin , fille d'Henri Lagarrigue, est devenue une sorte de reine au côté de tous ces rois. Ses aigus donne au Choeurs une vitalité sans pareil, il ne fut de voix plus puissante pour accompagner fidèlement les chants du Maloya. Marie-Celine, nou di a ou Merci !

     

    Ne vous arrêtez pass aux propos de la vidéo, je l'ai mise simplement pour que vous puissiez voir Madame Viry pousser la chansonnette vers la fin. Elle se refère toujours à son mari, même quand elle a la possibilité de chanter son propre message. On voit bien qu'au fil des années, ce couple mythique s'est fondu en une seule et même personne, qu'ils se sont complétés et soutenus dans un esprit d'ouverture assez remarquable.

     

     

     
    Loxor

     

     
    Cette Année Quelle Belle Année

     

    Aussi, remercions l'ensemble des membres de ces deux familles qui oeuvrent ou ont oeuvré pour la Réunion, à petite ou grande échelle. Merci a zot !

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

     http://www.discoasis.com/boutique.html?page=shop.product_details&flypage=flypage.tpl&product_id=99&category_id=8

     

     

    On a déjà parlé de la famille Lélé, de Gramoun ou d'Urbain qui ont su amener le maloya là où il est .En revanche , on a peut-être moins évoqué la présence essentielle de Willy Phileas, musicien à la voix d'ange, qu'il soit malgache comorien ou indien, son chant tient toujours du céleste. En plus de son travail en profondeur auprès de la jeunesse, des collectivités et du public pour faire apprécier la noblesse de ses racines , il incarne dans sa famille l'axe d'ouverture, le degré de sagesse qui a permis que Groove Lélé , ou encore son groupe "Traw kat Maloya", ne s'enferme pas dans l'étau d'un conservatisme rigide .Au contraire, c'est par des mélanges improbables, se laissant guider par l'inspiration naturelle , le ressenti que ce maloya là est devenu une institution unique, une valeur sûre et incontournable. Que dire si ce n'est que cette famille , comme tant d'autres ( les hommes tout comme les femmes qu'on ne cite que trop rarement ) forment les piliers vivants d'un futur tremblotant. Appuyons nous sur eux , ce qu'ils nous transmettent en vaut bien, en vaut largement la peine.

     

     

       http://www.myspace.com/famillelele

     

     

    http://syncope.free.fr/interview-willy_phileas.htm 

     http://www.deezer.com/fr/#/music/groove-lele/trans-mission-583809

     

     http://www.antennereunion.fr/Tout-ce-qu-on-aime,132/Willy-Phileas?pgp=19352&video=Tout%20ce%20qu

     



    Willy Phileas - Zonpri

     

     

    http://reunion.orange.fr/loisirs/culture-sorties/zooms/groove-lele,584937.html

     

    Un aperçu toujours utile du monde "Maloya" aujourd'hui : http://www.runmuzik.fr/muzikalite/sur-le-secteur/styles-musicaux/le-maloya-et-ses-polymorphoses.html



    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     Militant culturel de la première heure , en compagnie de ces frères  , lui et sa troupe forment les porte-voix des revendications anti-colonialistes et émancipatrices d'une Réunion en quête d'expression , d'un souffle libre . Dans la mouvance de cette démarche , il fait d'une manifestation souffreteuse un chant exalté . L'Histoire se réecrit , tout comme les notes de musiques, devenues trop chargées pour supporter une portée étriquée , exhalent désormais un puissant parfum de tisane , celle qui rassure  , qui apaise ,  qui vous rappelle un visage , et vous laisse évaporé dans le flou des souvenirs , celle du chanteur de Maloya  , dont dépend les fondations d'un peuple plus vivant que jamais.  Gaston Hoareau, comme bien d'autres , sont là pour nous rendre témoins de notre nature  ,  et acteurs de notre devoir de mémoire...!

     


    Dor For

     

     

     


    Plantèr

     

     

     


    Dégazé

    Yahoo!

    votre commentaire
  • En vrac

     

     

     

     

    http://www.akout.com/musique/fiche_artiste.php?id=Tiloun

     

     

     

    Son kèr té gros , li la dévide a li ! C'est un peu l'impression que laisse une écoute de Tiloun , une empreinte particulière  , un tatouage qui reste douloureux , mais amoureux. Ca aurait pu être une nouvelle complainte , anodine , à ajouter aux chapitres déjà chargés du Maloya , ça aurait pu ...Au lieu de cela , c'est une envolée , légère  parfois , aux constats souvent mélancoliques et impuissants ... C'est un cadeau , un partage à ceux qui le veulent , d'un sentiment qui a longtemps mûri dans son esprit , et qui a gardé ses premières marques afin de grandir dans le coeur des autres. C'est un coffre ouvert , au trésor innatendu : des textes basiques , interprétés comme un rappel familier ... Si sa musique se condamne au constat  , l'agiter c'est déjà faire acte de changement .

     

     

     http://reunion.orange.fr/loisirs/culture-sorties/zooms/tiloun.html

     

     

    http://www.myspace.com/tiloun974
     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • En vrac

     

     

    Robin a peu fait parler de lui dans le monde musical réunionnais , où sa carrière et ses ambitions y sont complètement méconnues. Néanmoins , fort d'un premier album ressemblant à ses attentes, et poussé par une véritable passion , il continu de créer un Maloya subltil , à la fois contestataire, autrement dit en faveur d'une remise en question perpétuelle comme il le proclame dans le magnifique " Astèr lariv in lèr" , et également humaniste , rassembleur , c'est toujours le cri du coeur d'un expatrié empreint de nostalgie. Un appel , qui , en toute certitude  , ne peut nous laisser renfermer et obtus , indifférent !

     

      

      

    http://www.myspace.com/musikrobin

      

    

    http://www.maloya.org/rubrique113.html

    

     

     

     

    

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    En vrac

     

     

     

     

    Groupe de maloya de la Ravine des Cabris , avec une musique de quartier, quasiment sociale !   , Daloner , c'est une bande de Dalons qui ont cartonné avec la chanson "Anzélika" , interprété d'une voix puissante , un vrai tour de force i propulse not gadiamb dan' ciel !

     

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    En vrac

     

    Unifier toute une famille autour d'un principe , d'un héritage premier , le Maloya , décliné sous ses formes les plus sacramentelles , qui est devenu la poulie permettant de transmettre un mouvement initié depuis toujours , par les anciens . Le même esprit et la même direction pour les membres de la famille Gado , qui extraient du cadre strictement familiale une pratique qui s'avère être un joyau musical comme patrimonial  , un partage gratifiant pour nous , notre île , notre nature. 

     

    L'album ! :http://www.deezer.com/fr/#music/la-famille-gado/entre-romances-et-maloyas-274613

     

     

     

    http://blog.lefigaro.fr/musique/2008/04/les-romances-de-la-famille-gad.html

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    En vrac

     

     

     

    L'effusion de groupes à vocation traditionnelle dans l'île est un incroyable indice de l'attachement d'un peuple à sa nature profonde . Ras Mélé mené par Charles-Henri Guelon ne failli pas à cette loi , et propose un Maloya à jamais empreint de familiarité et d'énergie. Néanmoins , Il ne suffit pas d'évoquer un sujet poir le faire vivre . Il est dommage que trop d'artistes se contentent de chanter le Maloya , en racontant le Maloya , sans proposer une lecture active et novatrice de ce que peut être notre patrimoine , et par conséquent de sa richesse.Cela est bien sûr plus facile à dire qu'à faire , et le risque d'être hors sujet est toujours latent. Mais essayer de réinventer un Maloya qui parfois semble une ressource usité , sans le dénaturer , c'est là qu'il faut persévérer !  En attendant , Ras Mélé est là , pour notre plaisir de réunionnais !

     

     

     

    http://www.deezer.com/fr/#music/ras-mele

     

     

    http://rasmele.free.fr/bio.htm

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

    De quoi vibrer avec Kiltir , groupe de maloya Saint-Andréen qui depuis quelques temps déjà , déchaine la puissance du kabaré  dans un rajeunissement dont on avait bien besoin . La cadence est dure à suivre pour le néophyte , mais la voix du chanteur reste toujours un appel au rassemblement , à la danse communautaire  et tribale .  C'est nout Destin Destin Maloyyaaa !

     

     

     http://www.deezer.com/fr/#music/kiltir

     

     

    http://www.myspace.com/kiltirmaloya

     

    Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique