• Gramoun Bébé

     

     Gramoun Bébé Louis-Jules Manent naît en 1927 dans les hauts de Saint-Louis. C'est bientôt la fin de l'engagisme à La Réunion, La 1ère guerre mondiale, quant à elle, se termine à peine mais ne laissera que peu de répit aux peuples.

    Décrit comme un homme discret, Gramoun Bébé à l'instar de son homologue de la Balance-Coco, Paul-Emmanuel Salomon (Gramoun Baba), ne donnait pas de concert. Son servis s'exerçait comme il est coutume, en famille et avec les proches, dans le respect de la liturgie rituelle où se mêlent fond commun et spécifités propres à chaque pratiquant.

     

     

    Bien qu'on puisse lire de toute part que Gramoun Bébé se réclame d'une filiation malgache, qui est par ailleurs certainement indéniable dans la conduite de la cérémonie, du kabaré; quelques uns des enregistrements présents  sur l'album démontrent l'influence prégnante du religieux indien. C'est par ce biais qu'il est possible de mesurer sinon de constater, l'apport des populations engagés à la fin du XIXème siècle vis à vis du maloya.

    De ce fait "Goïnda ilé", reprend une dérivation de "Govinda" qui peut être considéré comme synonyme de Dieu, ou signifier "Gloire à Dieu", à Krishna. On peut également l'entendre lors des possessions liées ax cultes malbars et tamouls. De même pour "Karlon doulvédé", le karlon qui sert aux fidèles pour les processions et doulvédé, qui est le nom d'une divinité indienne. L'inter-religiosité, les passerelles entre croyances sont des composantes essentielles de l'identité réunionnaise, d'autant plus marquées pour les descendants d'africains et indiens, moins vérifiables pour la population "blanche". A cela vient s'implanter le développement de superstitions, c'est à dire "la malice" qu'évoque Gramoun Bébé, l'empêchant d'honorer sa promesse.

     

     

     

    Dans chacune des compositions, le sujet est introduit progressivement par un jeu de répétitions, d'échos, de réponses. La bonne conduite du "pléré" jusqu'au "kassage", cet emballement de rythmes et de voix qui enflent et se soutiennent, est entièrement dépendante de la compréhesion suffisante du discours principal, émis par le diseur.

    Il est interessant de noter que Gramoun Bébé fait appel à une notion partagée par tous les pratiquants de servis kabaré, qui a été largement reprise dans les factions musicales par la suite : le Gayar. En créole, quelque chose est "gayar" quand il est amusant, quand il divertit ou est tout bonnement "chouette". Il peut aussi reprendre son sens originel venant du français "gaillard". Néanmoins, cette notion comporte ici une dimension supérieure, plus profonde. Quand Gramoun Bébé raconte le "gayar mwin néna", il raconte la transmission de capacités, de dons spirituels, d'aptitudes à agir tel qu'il l'éxécute. Cet héritage a été décidé pour lui par ses ancêtres, qui eux même tenaient du gayar de leurs ancêtres etc. En somme, il s'agirait presque d'une clairvoyance de l'esprit, une force qui élève son possesseur vers son rôle de guide.

     

     

     

    "Bambo ki bambo" est un parfait exemple de ces exhortations partagées une grande partie des adeptes des servis, comme peut l'être l'appel aux esprits, repris de nombreuses fois : "ah servis pou kisasa sa, oh maligasy". (Pour approfondir la question du servis kabaré, cliquez ici) En règle générale, ces compositions sont dites en "langaz", un parler qui allie le mystique et la diversité des origines. Elles font partie du temps sacré de la cérémonie par opposition aux chansons profanes, comme 'Mademoiselle Mimose" ou "Marie-Rose" chantées en créole.

     

     

     

    Julien Manent, frère de Gramoun Bébé.

     

      

      

    pour écouter : http://www.deezer.com/fr/album/274520

    + d'infos : http://www.temoignages.re/le-maloya-kabare-vu-par-gramoun-bebe,7592.html

    http://syncope.free.fr/bebe.htm

    http://ethnomusicologie.revues.org/1351

    http://www.runmuzik.fr/patrimoine/musiciens/louis-jules-manent-dit-gramoun.html

     

     

    « Gramoun Baba & Madame BabaJean-Claude Viadère »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :