•  

     

     

     

    

     

     

     

    Pat'Jaune , autrement le groupe de ceux qui ont les pieds jaunis à cause de la culture du safran , très répandue dans les Hauts , notamment à la Plaine des Cafres , et à la Plaine des Grègues où cette épice fait l'objet d'une fête pleine d'entrain et d'animations ! D'ailleurs , c'est toujours une réjouissance de voir un groupe aussi dynamique , et cohérent dans leurs parcours artistiques : Tout en jouant non sans drôlerie sur l'aspect folklorique et décalé des Yabs ( Petits Blancs des hauts au langage assez codifié ! ) , ils présèrvent une tradition instrumentale plutôt rudimentaire , propre à des " musiciens la kour" , tout comme une proximité qui dépasse la fraternité avec leur public . C'est plus que de la musique , c'est du conte , du théâtre , du dialogue et de l'interaction avec ceux qui se sentent touchés par une approche aussi novatrice  mais irrésistiblement naturelle. Pat' Jaune , reste une image  sympathique , bien que désuette , du monde agricole longtemps , un univers rural et sans tabous  . Eux , ne sont pas les derniers rayons des étoiles disparus dans le vide , au contraire , tous les Pat'Jaunes sont des êtres bien vivants , cultivant un art de vivre au combien rassérénant.

      

      

      

    

    http://www.deezer.com/fr/#music/pat-jaune

     

     

     http://www.patjaune.com/

     

     

    Polka Angelo

     

    http://www.facebook.com/pages/PatJaune/114460628611998 

    http://www.iledelareunion.net/pat-jaune.htm

    

    

    Yahoo!

    votre commentaire
  • En vrac

     

     

     

     

     

    En dépit d'un passé tumultueux , ravagé par de multiples affaires judiciaires , une vie personnelle publiquement tourmentée , c'est le genie artistique de Ti Fock que le peuple réunionnais retiendra . Du moins , on l'espère... Le " Rasta Chinois" , synthèse de metissage , synonyme , pour celui qui sait en faire bon usage , d'une inépuisable source d'inspirations.C'est surtout un style atypique qui lui confère un crédit sans pareil : Du maloya électrique  , souvent même électrisant , où s'apposent des paroles justement rythmées et allongées au paroxysme , étendues comme un rale indifférencié ...Un prolongement inutile ? Au contraire , l'impact est intense ,  un trace indélébile persiste dans l'esprit attentif à l'écoute...Pour Ti Fock , c'est un peu la même histoire , souvent absent , décrié , mais unanimement reconnu et apprécié , le paradoxe de l'art...

     

     http://fr.wikipedia.org/wiki/Ti'Fock

     

     

     http://www.myspace.com/tifock974

     

     

    

    

    Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique